Archive pour le mot-clef ‘Matière’

Et tu rameneras du pain

Mardi 1 décembre 2009

Ça a quelque chose de compliqué et de frustrant la vie de scientifique !

Quelque chose qui donne l’impression d’être un peu seul, isolé, dans une bulle teintée qui modifierait la perception des choses.

Quelqu’un peut-il imaginer la souffrance qu’il y a à se lever le matin, partir travailler, vérifier une dernière fois ses postulats, ses calculs et ses conclusions, sauter d’une joie que le bruit produit rendrait presque indécente dans ce milieu où l’on croirait pouvoir entendre les neurones haleter d’épuisement, téléphoner à sa femme pour lui annoncer que « enfin » vous y êtes parvenu et que grâce à cela les plus grands trajets deviennent réalisables. Quelqu’un imagine-t’il la souffrance qu’il peut y avoir à s’entendre répondre « c’est bien mon chéri, et tu ramèneras le pain ? « 

Dites les gars ! J’ai une idée…

Je ne peux m’empêcher de penser que c’est ce qui attend un grand nombre de scientifiques tellement partis dans leurs travaux qu’ils en oublient jusque la cohérence de leurs résultats.

New Scientist se fait ainsi l’écho de la publication de Jia Liu, physicien de l’université de New York.

Proxima Du CentaureTraduite dans un langage courant par le truchement du sarcasme, la découverte stupéfiante de Monsieur Liu pourrait être exprimée ainsi : « en allant très très loin par là *veuillez faire l’effort d’imaginer un doigt qui se tend dans une direction quelconque* je pourrais éventuellement trouver un carburant dont personne n’a la preuve qu’il existe, afin d’aller moins loin par là *s’il vous plait… c’est la dernière fois* mais beaucoup plus vite ! « 

En langage scientifique, on le formule autrement. On y met les formes et les emphases. On ménage les susceptibilités. En bref, on fait des phrases là où une tape sur l’arrière de la tête accompagnée d’un petit « retourne au boulot au lieu de rêvasser » aurait suffit.

Mais c’est peut-être une bonne idée qu’il a eu en fait me diriez vous si vous me lisiez.

Une bonne idée résisterait à aux quelques constatations objectives qui vont suivre.

Mais reprenons depuis le début. La thèse de ce brave homme est simple, jugez plutôt

Current rocket technology can not send the spaceship very far, because the amount of the chemical fuel it can take is limited. We try to use dark matter (DM) as fuel to solve this problem. In this work, we give an example of DM engine using dark matter annihilation products as propulsion. The acceleration is proportional to the velocity, which makes the velocity increase exponentially with time in non-relativistic region. The important points for the acceleration are how dense is the DM density and how large is the saturation region. The parameters of the spaceship may also have great influence on the results. We show that the (sub)halos can accelerate the spaceship to velocity $ 10^{- 5} c \sim 10^{- 3} c$. Moreover, in case there is a central black hole in the halo, like the galactic center, the radius of the dense spike can be large enough to accelerate the spaceship close to the speed of light.

Pour les non anglophiles, l’idée est d’utiliser la matière sombre comme carburant de fusée afin de permettre l’envoi de fusées « very far ». Les anglophiles eux remarqueront les tournures telles que « how dense is the DM density »

Il y a déjà plusieurs années que des annihilation matière antimatière sont évoquées comme source d’énergie. Le principale problème étant que la fabrication de l’antimatière serait très nettement déficitaire en énergie, et ce même avant de penser à transformer cette énergie en une énergie cinétique capable de propulser un vaisseau. Selon certaines théories la matière noire est faite de neutralinos, qui sont, selon certaines de ces théories, leur propre antimatière. Comprendre que l’annihilation de 2 neutralinos produiraient une grande quantité d’énergie.

Cela confine au génie.

Fusée de Robert GoddardLe plan est donc de collecter la matière noire, qui n’existe que sur le papier et que personne ne sait ni détecter ni même manipuler, sur une zone de 100m² en avant de la fusée. Cette matière noire serait ensuite amenée dans une sorte de chambre où elle s’auto-annihilerait. A noter que, bien éduquée, la matière noire qui semble pourtant d’après le premier précepte, n’apprécier que modérément la promiscuité, se laisse tranquillement mener à la chambre.

L’annihilation de la matière noire produit 1017joules du kilo. Ce qui au final n’est que l’énergie produite par tout kilo de matière suivant la loi E=mc², rien de transcendant donc si la matière noire n’était sa propre antimatière. (les annihilations matière-antimatière supposant de fait de disposer des deux, il faut avouer que la matière noire présente en cela un gros avantage logistique)

Liu qui, non content d’être un optimiste patenté, est aussi un formidable mécanicien de fantaisie imagine compresser la matière sombre (oui je mets sombre ou noire suivant mon envie du moment) afin de booster la désintégration (le comment n’est déjà plus une question raisonnable à poser), une trappe permettant l’évacuation des produits de la réaction . . . le chimiste appréciera, le physicien appréciera, le mécanicien appréciera et tout se beau monde se demandera tout de même ce qui au final fait avancer la fusée, étant entendu que l’enthousiasme de Liu ne peut servir de moteur qu’à lui même.

Rajoutons qu’il envisage une voile collectrice de 100m² en avant de l’engin pour récupérer la matière noire et atteindre des vitesses relativistes lui permettant d’aller faire le plein près du centre de la galaxie à 26 000 al[1] pour aller sur Proxima Centauri à seulement 4.2al et vous aurez compris que l’on a à faire à un IgNobel en puissance.

Est-ce la peine de rajouter que selon lui, voir même selon Liu, la pauvreté de notre petit coin de galaxie en matière noire est l’une des causes essentielle de la discrétion des extra-terrestres dans le voisinage ? Les grands centre de peuplement et de transit de la galaxie sont, évidemment, les coins les plus riches en matière sombre … Cqfd !

« Because the dark matter density in our neighbourhood is low relative to the centre of our Milky Way, it is hard to get here »

Alors forcément quand votre mari vous appelle pour vous dire qu’il a trouver comment aller au centre de la galaxie faire le plein de matière sombre pour que le voyage à Proxima Centauri ne soit pas trop long et qu’on puisse dire bonjour aux petits homme verts dans notre vaisseau à voile …

…que voulez vous lui répondre d’autre que de penser à ramener le pain ???

Sources :

Notes

[1] Année lumière, distance parcourue par la lumière en 1 an, on rappelle que d’après les théories actuelles rien ne peut jamais dépasser cette vitesse