Archive pour le mot-clef ‘Magnétisme’

Les souris planent

Jeudi 17 septembre 2009

Dans la série des inventions dont on se demande par quel miracle l’humanité a survécu sans jusque là, il faudra désormais citer, après le lave linge grand libérateur de la femme et la cafetière Senseo (que ton nom soit sanctifié, que ton règne arrive tout ça tout ça …), la … heu … ah oui si, la souris volante.

sourispl.jpgJusque là, on avait déjà remarqué les trains magnetiques qui restent en l’air grâce aux forces de répulsions engendrées par des champs magnétiques, grosso modo le même qui permet de jouer avec 2 petits aimants et de les faire tenir l’un sur l’autre sans même qu’ils se touchent.. La science avance et le train même s’il est gros fait désormais pâle figure face aux nouvelles prouesses réalisées il y a peu.

Car désormais, alors qu’ils y parvenaient pour les fraises et les grenouilles au prix du haussement d’un sourcil blasé tout en marmonnant « tu parles, c’est l’enfance de l’art ça« , les scientifiques ont relevé le deuxième sourcil, commencé à entrouvrir la bouche et essuyé le léger filet de bave qui perlait discrètement entre 2 rires diaboliques, préludes à l’exclamation « nous allons conquérir le monde, Minus.« 

Le scientifique me lisant se questionne déjà : Quelle différence fondamentale y’a-t’il entre fraise grenouille et souris ? Hormis que l’on ne sucre pas plus les souris (et c’est heureux vu leur toxicomanie aggravée envers ce composé) que l’on ne mange leurs pattes, il y a une différence fondamentale qui n’échappe pas aux plus assidus observateurs : la souris ressemble plus à l’homme. Bon évidemment ce n’est ni de face ni de profile mais physiologiquement.

Quoi qu’il en soit on peut donc faire léviter une souris, sans bien sur avoir besoin de lui faire gober un electro-aimant. Il suffit pour cela qu’elle contienne assez d’eau et que l’on la place dans un petit champs magnétique de 17 tesla [1].

Yuanming Liu a pu noter que la souris n’appréciait pas particulièrement ce traitement et semblait désorientée[2] mais que étonnement si la souris était sédatée, elle devenait plus compréhensive.

They decided to mildly sedate the next mouse they levitated, which seemed content with floating.

Une autre souris droguée made in DisneyPour bien saisir la nuance il faut savoir que « sedate » est de la même racine que sédation en gros endormir la souris c’est la « sédater » beaucoup, si elle est juste beurrée à point c’est « mildly » et l’on peut sans trop de risque en conclure qu’une souris bourrée semble contente de flotter. Et l’on peut en conclut de facto sans plus de risque qu’ils sont plus doués en physique qu’en éthologie au NASA’s Jet Propulsion Laboratory (JPL) de Pasadena en California, mais ce serait dévier du sujet.

Et l’on se projette déjà vers des applications pratiques … mais onéreuses. Difficile en effet de mettre une spire[3] autour des personnes et des villes…Difficile ensuite de générer 17 teslas en continu à moins que les souris ne soient reconverties en coureuses dans des dynamos…Et peut-être difficile de résister à de tels champs de manière durable pour l’être humain. Des études ont pour cela été menées sur des rats (oui les souris c’était trop facile) et dans un champ de 9 teslas… et ils n’en ont pas été « ostensiblement » affectés … en espérant bien entendu que l’effet sur le rat n’ait pas eu à être constater par un chercheur es « oh la souris droguée semble contente » …

Petit détail tout de même, indépendamment du champ magnétique lui même, ce sont les molécules d’eau magnétisées qui permettent la sustentation. Le mode opératoire probable semble être que le champs magnétique modifie les orbites des électrons de la molécule d’eau et qu’en retour ce mouvement modifié produit un champs magnétique opposé au premier. Ce simple point permet de faire 3 suppositions :

  • la force permettant de maintenir le sujet en l’air n’est pas complètement homogène. Loin de là. Comprendre que certains organes internes vont plus que d’autres contribuer à maintenir le sujet…ceux qui ont la plus grande proportion d’eau. difficile à vérifier sur une fraise quasi homogène ou sur un rat qui se contente d’un champ magnétique sans sustentation.
  • les deux champs magnétiques contraires et le mouvement du sujet entrainent des cisaillements qu’il est difficile de concevoir comme inoffensifs et qui ne peuvent être reproduit sur un rat à terre.
  • un champ magnétique influencera non seulement l’eau à qui il fera générer un champs en retour mais aussi toute particule ayant une polarité quelconque. Cela a forcement à long terme une incidence sur le métabolisme.

Sous couvert de grande avancée technologique, les chercheurs sont donc au mieux parvenus à trouver un nouveau futur générateur de maladie et de déficiences, au pire à justifier une nouvelle levée de fonds.

Et pour mémoire, le principe du four micro onde est simplement de chauffer des molécules d’eau… il semble que personne n’aurait l’idée de s’en servir pour le chauffage individuel.

Sources :

Notes

[1] cela correspond à peu de choses près à 170 000 gauss, à comparer avec les 0.5 gauss du champs magnétique terrestre

[2] on le serait à moins

[3] le montage permettant de générer le champ