Archive pour le mot-clef ‘Chimie’

L’eau sèche

Lundi 6 septembre 2010

Revoilà septembre, comme chaque année en fait. Peu de surprise de ce coté là.

Je me disais qu’après une si longue interruption, il faudrait quelque chose d’énorme pour reprendre ce blog. Quelque chose sur lequel poser un article sans trop regarder en arrière. Qui me permette de passer sous silence mon addiction un peu trop chronophage pour Pratchett (Les Annales Du Disque Monde), pour Neil Gaiman (American Gods) ou pour leurs collaborations trop courtes (De Bons Présages).

Et arriva ce que personne n’osait plus espérer.

Non, une équipe de généticiens n’a pas implanté de gène de tigre dent-de-sabre dans une poule commune. Pas plus que dans une poule moins commune. Ce serait d’un commun…

Bien mieux que cela, le Docteur Carter de l’université de Liverpool publie ses recherches sur le stockage de gaz dans … ben … de l’eau sèche…

A bien y regarder donc, la fameuse blague est devenue vraie, les scientifiques ont fini par inventer l’eau en poudre !

De l'eau en poudre

De l'eau en poudre

Le but n’étant pas de la réhydrater comme nous pourrions le croire si nous voulions nous moquer mais au contraire d’y dissoudre d’autres composés. Cette eau sèche n’est de toute façon pas « déshydratée » mais juste « entourée » d’une pellicule de silice, un peu comme un grumeau inversé.

En effet, il s’avère que l’eau en poudre est par exemple un excellent solvant pour le dioxyde de carbone ou le méthane. Des applications pratiques en tant que piège à CO2 ou transport de gaz dangereux sont envisagées.

Par ailleurs, il semble que cette eau puisse être utilisée de manière très efficace en tant que catalyseur pour des réactions hétérogènes (entre des liquides et des gaz).

Au final c’est bien moins drôle et moins bête que ce que l’on imagine tous depuis notre première rencontre avec une boite de lait en poudre.

C’est décevant quand la science transforme l’imaginaire absurde en concret utile.

Sources: