Archive pour le mot-clef ‘Bouffe’

Rouleaux de Printemps

Dimanche 14 février 2010

Il neige (cet enfoiré ! ) mais c’est la Saint-Valentin, alors à défaut de sortir se surgeler un peu, cet aprèm a eu lieu un atelier cuisine.

J’ai dans l’idée depuis un moment de refaire le tuto sushi, ou au moins les photos car la conversion sur wordpress n’a pas aidé la mise en page. Mais aujourd’hui pour faire plaisir à Pacotine qui trouve qu’il fait bien trop froid pour manger des sushis, je me suis contenté de cuisiner des …Rouleaux de Printemps. Et si la dernière tentative avec carotte et lamelle de bœuf ou avocat et surimi (ne cherchez pas je ne l’ai pas conté ici) était un régale, nous nous contenterons cette fois ci de rouleaux de printemps au magret  de canard.

Les rouleaux de printemps on s’en fait tout un monde, les asiatiques vendent ça hors de prix et pourtant, pourtant, …bon ok le sushi reste plus simple à faire j’avoue… Mais là n’est pas la question.

Les ingrédients :

en image

Les ingrédients en vrac

La feuille de Teflon ®©:Þ est un must have pour se poser et cuisiner.

(pour ceux qui se demande la feuille de riz est à tamponner avec un torchon imbibé d’eau)

Et quelques roulages plus tard (roulages qui se révèlent bien plus faciles si vous avez pris le grand format des feuilles…)

Le résultat:

Un ptit tas de Rouleaux de printemps

Reste le plus difficile : attendre le repas du soir pour les manger …

Le recyclage des restes, ça casse pas des briques

Dimanche 20 septembre 2009

…ça les plie

La feuille de brick c’est un peu le marteau de la cuisine. On peut toujours l’utiliser (avec plus ou moins de réussite je le concède) afin d’accommoder à sa convenance le reliquat d’un précèdent repas.

Et en plus c’est facile, pas cher, relativement rapide. Et surtout comme dit précédemment : universel.

Tout comme un sushi sera toujours impressionnant pour le gars qui se contente de regarder de loin son poissonnier en s’approchant d’un pas résolument prédateur vers les morceaux de bœuf, une feuille de brick fera toujours quelque chose d’appétissant.

Petit tuto en image

mixer.jpg Avec une vielle salade dont on aurait plus trop su quoi faire autrement (ça ne convient pas au menu du jour ou toute autre raison…allant de merde « ça fait 3jours qu’on bouffe que de la salade » à « on va faire autre chose parce que là y’a pas de quoi remplir une dent creuse« ), il y a de quoi préparer de magnifiques samoussas de légumes de manière rapide et honnête.

Cette vieille salade, contenant comme exhaustive liste d’ingrédients des choses aussi originales et onéreuses que : -salade
-tomate
-fêta qui rime avec hisse
-vinaigrette à base de vinaigre balsamique et moutarde de Dijon
fera des très bon samoussas

Première étape :
On mixe tout et on passe au chinois (foutez la paix aux asiatiques, on parle de l’ustensile de cuisine) , c’est un samoussa qu’on veut pas une soupe et le légume c’est quand même principalement du liquide

On rajoute du yoghourt (ça marche aussi avec de la crème fraiche mais c’est du recyclage et il se trouve justement que du yoghourt était entamé) une bonne cuillère à soupe, de la moutarde pour une demie bonne cuillère à soupe, un œuf (c’est toujours sympa un œuf, généralement si vous ne savez pas si vous devez en mettre un ou non, mettez en toujours un, ça gâchera pas si il est en trop, par contre si il en fallait un et que vous ne le mettez pas ça va être pas glop[1])

Le résultat étant encore relativement trop liquide [2] on le passe un coup à la poêle tiède, sans matière grasse, c’est pour le sécher un peu pas pour le cuire.

Les cases chinois et poêle sont bien entendu optionnelles et ne dépendent que de la consistance du produit.

tout_au_chinois.jpga_la_poele.jpg

Seconde étape :
Une fois votre pâte moins humide, c’est à dire approximativement conséquemment à 5 ou 6 éreintantes et interminables minutes de travail (oui j’avais prévenu, c’est long et compliqué) arrive enfin l’instant où l’on met les doigts [3]

Prenez une feuille de brick, que vous coupez en deux. Pliez en deux le demi cercle restant (dans le sens de la longueur) pour obtenir une bande de brick double épaisseur.

Posez une cuillère de la mixture à un bout et pliez en triangle comme si c’était un drapeau américain dans un film de guerre (oui c’est facile à dire comme ça mais si vous trouvez une meilleure comparaison, je suis tout ouïe.

atelier_pliage.jpg

Troisième étape :

10 minutes au four feront passer vos samoussas de

samoussa_cru.jpg à samoussa_cuit.jpg

Dernière étape :

Souhaitez vous bon appétit et dégustez

Notes

[1] Car même dans la cuisine se niche la littérature

[2] pour le savoir vous en prenez une grosse cuillère à soupe, si ça commence à suinter et qu’une pellicule liquide se fait jour sous la cuillère c’est que c’est trop liquide

[3] si vous les avez déjà mis à l’étape du mixer, il va vous falloir appeler quelqu’un en renfort

Mon cochon, tends-moi… l’oreille et viens lécher mon nombril !

Mardi 16 juin 2009

Oh oui ! Oh oui !

Parlons un peu de téléphone rose nourriture !

Oh oui !!!

Cette fois on s’est attaqué à un animal connu pour être entièrement mangeable, à part que je pensais que ça ne se vendait que sec pour donner aux gros chiens. On a testé les oreilles de porc marinées

Oreille_de_porc_marinee.JPG
oreilles_de_pres.JPGnouilles_aux_oreilles.JPG

C’est doux, fondant, un peu gélatineux mais en tout cas nettement plus pratique que les langues de canard (et on ne se brûle pas le bout des doigts). Un grand bémol malgré tout à mettre à ce plat : c’est la même marinade que les langue, les goûts et textures se rejoignent, bref c’est bon mais dans l’ensemble ça valait pas le coup de faire 2 paquets différents.

Ce voyage chez kam yuen (je ne sais plus l’ortho) nous a aussi permis de prendre à boire.

Pour Pacotine ce sera une prune psychédélique.

psychoprune.JPG

Et pour moi un jus de feuille me paraissais originale … et l’a paru encore plus lorsque nous avons enfin lu de quelles feuilles il s’agissait, du « nombril d’eau » (si quelqu’un connait… moi je ne trouve pas même sur google)

jus_de_feuille.JPGnombril.JPG

Enfin nous avons satisfait une vieille curiosité : les nids d’hirondelles !!!!!!!!!!!!!!!

belle bouteille de nidingrédients des nids

Pour être franc c’est très décevant. C’est doux à la limite de l’écœurant et ça a un bête goût de sirop.

nids_noyes

T’as perdu ta langue mon canard ?

Dimanche 24 mai 2009

Ça fait partie de ces morceaux dont on ne s’imagine pas qu’ils sont mangeables. Et pourtant…

Ça fait partie de ces morceaux que quand Pacotine va au restau en commander, la serveuse s’échine à essayer de lui traduire le plus précisément du monde ce que c’est pour être bien sûre que c’est ce qu’elle veut tant ça parait occidentalement improbable.

Ça fait partie de ces morceaux dont on vous remplit un peu plus le plat quand vous commandez avec des intestins de porc frits, un bol de sang de poulet et une infusion de chrysanthème au Hong Kong Delight.

ingredients.jpg Heureusement ils en vendent chez Kam Yuen ! Il est donc possible d’en faire chez soi.

Et c’est tant mieux parce que c’est très très bon, et que ça change du magret !

  • Langue de Canard
  • Nouilles de riz
  • Pousses de Bambou
  • Sauce soja

Oui ça fait un excellent plat pour 2 à moins de 5€

Et l’amusement de voir la tête des gens quand vous leur dites que vous avez mangé des langues de canard marinées vaut encore plus, c’est limite si vous y gagnez pas avec ce plat.

J’allais oublier de parler du gout, moi je trouve que ça ressemble à du calamar avec un os au milieu (car oui y’a un os dans la langue de canard …), doux, fondant … bref c’est très bon.

Langue_de_canard.JPG

Perfectionnement

Vendredi 22 mai 2009

3ième volet de la découverte du sushi

Le deuxième opus (et faisant office de tutorial) était , la première tentative (découverte du « omg c’est faisable chez soi ») était relatée ici.

Cette troisième partie relève plus du perfectionnement.

Pour preuve ces photos[1] :

Bavez !

Ça donne faimPacotine joue sur les profondeursMakiPacotine joue sur les profondeurs 2
Pacotine joue sur les profondeurs 3Autre vue du repasAvec de l'omelette

Le bon ouvrier a de bons outils:

Bac à glaçon ?Bac à riz !The ultimate tools

Vous avez du remarquer que les boulettes de riz des sushis étaient bien plus régulières que lors des 2 précédentes tentatives. Deux choses permettent d’expliquer cela :

  • La préparation du riz: la moitié seulement de la préparation indiquée dans le tutorial a été utilisée sur le riz (500gr de riz, le reste de la préparation a permis de mariner des lamelles de carottes). Le riz en a moins de goût mais il est nettement plus facile à travailler.
  • Les outils : la spatule permet de ne pas casser le riz, quand au moule à boulette…je remercie son inventeur. Grâce à cela, la préparation des boulettes devient triviale.

Le résultat en vue d’ensemble :

Plateau de Sushis

Pour convaincre les sceptiques : il y en a là pour 7€ de poisson (6 de Saumon, et 1 de Flétan). Et pour 3 ça fait trop à manger (la faute aux grosses mais magnifiques boulettes de riz, j’en conviens) on a même pas pu engloutir les bananes au tapioca prévues pour le dessert.

Edit du lendemain : Pacotine en a fait un magnifique dessin, avec le talent qui la caractérise, allez le voir !

Notes

[1] Les photos et les makis sont l’oeuvre de Pacotine, merci ma chérie

La Belgique est surréaliste

Dimanche 1 mars 2009

La preuve en image

Lire le reste de cet article »